Logg inn
Issues Editors Call for papers Submissions Subscription  

De l’essence double du langage, un projet révélateur
François Rastier, Directeur de recherche, INaLCO-ERTIM, Paris

Résumé
Les manuscrits de Saussure publiés en français sous le titre De l’essence double du langage posent trois ordres de problèmes : philologiques, quant à leur statut ; herméneutiques, quant à leur genre et au mode de lecture qu’ils appellent ; épistémologiques enfin, car on leur reconnaît une portée fondationnelle, bien qu’ils ne relèvent pas de la philosophie des sciences. Comme la philosophie du langage et la tradition grammaticale semblent incapables de les caractériser, il convient de restituer l’ensemble du projet saussurien pour restituer leur radicale originalité et récuser les lectures consensuelles.

Abstract
Saussure’s manuscripts, published in French under the title De l’essence double du langage, raise three types of problems: first, the problem concerning their philological status; second, the hermeneutical problems related to their genre and the reading mode they require; finally an epistemological type of problem because their foundational impact is recognized, even if they do not fall under the domain of the philosophy of science. As the philosophy of language and the grammatical tradition seem incapable of defining these texts, it seems appropriate to restore the saussurian project in its entirety in order to re-establish their radical originality and reject consensual readings.


Ferdinand de Saussure, Ecrits de Linguistique Générale Introduction
Tullio De Mauro, Università di Roma “La Sapienza”

(Traduction de la préface à l’édition italienne de De l’essence double, texte révisé)

La science du langage. Les notes de l’orangerie et leur signification pour la théorie saussurienne du langage
Ludwig Jäger, Cologne/Aix la Chapelle
Article traduit par Gaëtan Pégny, Paris Ouest Nanterre / Centre Marc Bloch

Triple articulation de la langue et articulation herméneutique du langage. Quand De l’essence double du langage réinterprète les textes saussuriens
Simon Bouquet, Université Paris Ouest Nanterre


Le retour de Saussure

Arild Utaker, Université de Bergen

Résumé
Saussure nous donne la clé de sa pensée : le "double" ou la "dualité" dans un sens tout à fait nouveau. Aussi l'interprétation dichotomique ou dualiste des dualités du_CLG ne tient plus. Mais on voit également mieux que son principe de différence est incompréhensible sans rapport avec la dualité (qui englobe hétérogéneïté et complexité). Ce rapport exclut la réduction du signe au significant encouragée par les conceptions modernes du langage. Le retour de Saussure signifie donc une critique de telles conceptions et — pour nous — l'urgence de poser de nouveau le problème du sens."

Abstract
With "De l'essence double du langage" Saussure offers a key to his thought: the “double” or “duality” in a wholly new sense. Moreover, the dichotomous or dualistic interpretation of the dualities of the Cours de linguistique générale are no longer valid. But it also becomes clearer that his principle of difference is incomprehensible without situating it in relation to duality (including heterogeneity and complexity). This relation excludes the reduction of the sign (signe) to the signifier (signifiant) supported by the modern conceptions of language. the return of Saussure therefore entails a critique of such conceptions and - for us - the urgency of reconsidering the problem of meaning.


«Opérer en toute hors de toute étymologie» La diachronie dans l’Essence double de Ferdinand de Saussure
Marie-José Béguelin, Université de Neuchâtel

Résumé
Les fragments de l’Essence double sont interprétés ici dans la foulée du Mémoire de 1879, dont ils explicitent et justifient la méthode. Partant d’une réflexion sur le statut des sons, puis sur celui des formes, Ferdinand de Saussure en vient à poser les notions d’état de langue et de quaternion comme moyen de valider les analyses produites par l’historien des langues. Dans l’Essence double, le point de vue sémiologique n’est donc pas un but en soi : il est l’outil nécessaire au développement d’une linguistique diachronique véritablement scientifique.

Abstract
The fragments of the Double Essence are interpreted here following the Mémoire of 1879, whose method they clarify and justify. Starting from a reflection on the status of sounds, then of forms, Ferdinand de Saussure introduces the concepts of état de langue and of quaternion as a means to validate the analyses provided by the historian of languages. In the Double Essence, the semiological point of view is thus not a goal in itself : it is the necessary tool for developing a truly scientific diachronic linguistics.

Sintesi
I frammenti intitolati Sull’Essenza doppia vengono qui interpretati nell’ottica del Mémoire del 1879, di cui chiariscono e giustificano il metodo. Partendo da una reflessione sul modo di essere dei suoni, poi delle forme, Saussure giunge a porre le nozioni di stato di lingua e di quaternione come mezzo per convalidare le analisi prodotte dallo storico delle lingue. Nell’ Essenza doppia, il punto di vista semiologico non è dunque uno scopo in sé : è lo strumento necessario allo sviluppo di una linguistica diacronica veramente scientifica.


Paṇini et le Mémoire
Giuseppe D’Ottavi, Université de la Calabre / Institut des textes et manuscrits modernes (ITEM), Paris

Abstract
Thee nature of the references to the Indian grammarian Paṇini (VI-V b.C.) in the Mémoire sur le système primitif des voyelles dans les langues indo-européennes (1879) by Ferdinand de Saussure (1857-1913) is the starting point of the present essay. After a documentary account of the learning of the Sanskrit language by Saussure, an hypothesis on some affinities between the core of the Paninian
formal device and the methodological principles worked out in the Mémoire is put forward. The contrast with such a work stemming from an independent linguistic tradition allows to frame the fundamental Saussurean approach to the epistemology of historical and comparative linguistics.

Key-words
Saussure, sanskrit, Paṇini, Mémoire [sur le système primitif des voyelles dans les langues indo-européennes (1879)]


Résumé
La nature des références au grammairien indien Paṇini (VI-V s. av. n. è.) dans le Mémoire sur le système primitif des voyelles dans les langues indo-européennes (1879) de Ferdinand de Saussure (1857-1913) est le point de départ de l’essai. Après une revue documentaire de l’apprentissage du sanskrit de la part de Saussure, est proposée une hypothèse sur des affinités entre l’appareil formel paṇinéen et les principes méthodologiques à l’oeuvre dans le Mémoire. À travers le contraste avec un ouvrage indépendant de la tradition linguistique occidentale, on pretend de faire la lumière sur la démarche fondamentale de Saussure concernant l’épistémologie de la linguistique historique et comparée.


Saussure contre le Cours

(Sur Ludwig Jäger : Ferdinand de Saussure zur Einführung.
Hamburg, Junius, 2010 )
Jürgen Trabant
Freie Universität Berlin

L'oreille et la langue
Compte-rendu critique de Arild Utaker:
La philosophie du langage, une archéologie saussurienne
PUF, Pratiques théoriques, 2002.
Régis Missire, Université Toulouse 2

 
University of Bergen | Department of Foreign Languages | © 2005-2009 Arena Romanistica | ISSN: 1890-4580